OM 1-3 LYON

Nicolas Deltort (REPORTAGE Football – 18 mai 2009)

De l’eau au moulin des Fous de l’Ohaime…

Rien n'y a fait. L'OL a certainement enterré les chances de titre de l'OM en gagnant 3-1 au Vélodrome (photo N. Deltort)

Rien n'y a fait. L'OL a certainement enterré les chances de titre de l'OM en gagnant 3-1 au Vélodrome (photo N. Deltort)

Dix sept ans que les supporters de l’OM attendent un titre… Très long, trop long pour une ville et un club comme Marseille ! Chez « Les Fous Zé Les Folles de l’OhAime » (1), melting « potes » de générations et d’origines de fadas de l’OM rassemblés sous la bannière du site ohaime.com, voilà plus de dix ans qu’humour noir, éditoriaux « acid-ô-sarcastiques » et autres récits délirants commentent les cagades et malheurs du club phocéen saisons après saisons.


On peut même dire que plus ça va mal à la Commanderie, plus le site des Fous inspire ses visiteurs… « En ce moment c’est mort, on ne fait que 500 connections par jour, on n’est pas en forme. », rigole un des responsables. De quoi se plaindre quand leur ohaime est en passe de devenir champion de France ? La semaine précédant OM-Lyon de dimanche dernier, et une fois le départ du Lion de Rekem (2) digéré, la thérapie du défouloir est en mode « veille » sur ohaime.com. A l’exception d’irréductible « Sans culotte râleurs de l’Ohaime » ou autres pessimistes maladifs toujours prompts à chercher le chat noir responsable de défaites à venir. La retenue de certains témoigne aussi de l’angoisse des Fous à l’approche du sprint final en Ligue 1. La superstition des autres exige d’attendre d’avoir eu la peau du Lyon pour mieux péter les plombs « online ».

Les Fous auraient-t-ils perdu leur langue ? Que nenni ! Le « LZFLF spirit », peut-être plus underground en cette fin de championnat, est pourtant bien vivant. Pour preuve, la journée de dimanche passée en leur compagnie en immersion totale au QG des Fous : « Le Vélodrome », petit bar situé à quelques encablures du véritable Vél’.

« Pas de Flan, que du Verai, c’est ohaime.com », tel est le moto des Fous. Pourtant, à 16h00, pas de langue sauce piquante à l’horizon dans le bar de Saïd. Tout juste deux mordus de PMU plongés dans leurs journaux et grilles de jeu, un œil également rivé sur les images d’Equidia. C’est le calme. Trop calme pour être vrai. Avant que ça dégoupille

« Eh arrête, vous bandez que pour Ben Arfa ici, chauvin va ! Moi je bande pour Benzema, y’a pas photo. » L’homme qui parle a des allures de Roger Hanin (les kilos en moins) et il vient de bondir de sa chaise délaissant son PMU l’espace de cinq minutes. Avec son accent corse, il « chauffe » son collègue assis deux tables plus loin et qui lui répond : « Arrête toi, Ben Arfa il a joué vingt minutes cette saison, moi je bande pour l’OM, pas pour celui-là… » Et le Corse de tester à nouveau le flegme énervant de la victime qu’il s’est choisie : « Si vous aviez gagné contre ces quatre équipes de ‘mongoliens’ au lieu de perdre à la maison, vous en seriez pas là aujourd’hui à vous caguer dessus ! Oh, Gourcuff, faut du ballon pour aller au Milan AC. L’Italie, c’est pas l’OM ! Regarde Del Pierro, à 37 ans il joue encore à la Juve. Et Zidane, et Zidane, qu’est-ce qu’il a dit ? Que c’est la Juve qui l’a fait… Et après tu me parles de Ligue 1, arrrrête… » Puis les deux phénomènes se rassoient devant leur journal de canassons et le calme revient aussi vite qu’il avait été interrompu.

Comme à la maison !

16h30. Voilà enfin le premier Fou qui arrive au bar. A tout seigneur, tout honneur, c’est XIII qui ouvre le bal. Lui, le grand Gourou d’ohaime.com. « Oh fada, y’a personne encore ?! » Le Parisien (sic) a mis le bleu de chauffe, azzuro de la tête au pied, lunettes noires encastrées à l’année sous sa choucroute de gringo argentin. Il rameute la troupe de LFZLF en quelque coups de fil. Tout d’abord Mouloudhollywood, le Brice de Nice du forum, qui ne viendra pas aujourd’hui : « Pourquoi je viendrais ? Pour fêter le titre qu’on va perdre ? Je préfère mater le match dans un bar à Endoume.» Gillou, lui, ne s’est pas fait prier pour venir d’Arles, suivi qu’il est de Madinmars, La Neige, Maya l’abeille, Sol, Loki, Romu etc. Pour eux, le patron ouvre l’arrière cour du bar avec ses tables ombragées et son terrain de boules. « Oh, on est pas comme à la maison là ? », demande Gillou. Sous son air jovial, le maître graphiste du site connaît cependant des zones de turbulence : « Je suis pas bien, les Bordelais ils me cassent les bombons et Gourcuff, je peux plus le voir. Chaque fois qu’il marque il fait le kèque, je lui mettrais des… »

« Tu vois un drogué sans dope depuis un moment ?»

Ces empêcheurs de tourner en rond de Girondins sont leaders provisoire du championnat depuis la veille suite à leur 9e victoire consécutive face au Mans. Signé Gourcuff, le maître à jouer des Girondins « Si Bordeaux est champion en gagnant ses 11 derniers matchs de la saison, qu’est-ce que tu veux dire ? », demande alors Madinmars. « Ben moi, j’en serais malade ! lui répond Gillou. Je me mets de suite en arrêt maladie s’ils sont champions. Tu vois un drogué sans dope depuis un moment, eh beh je suis comme ça ! On l’attend trop ce titre… Je suis monté deux fois à Paris pour la Coupe. On a perdu et chaque fois, j’en étais malade. Mais là, cette saison, ça serait pire de ne pas gagner le titre ! » Pendant ce temps les uns suivent le résultat de Rennes sur leur portable, les autres s’enflamment contre les anti-OM. Ceux qui se sont étonnés le weekend précédent de la passivité des Niçois lors du dernier Nice-OM (0-2). « Et le match de Bordeaux à Rennes, ils l’on vu ? Et celui à Paris en 1999 ?! », s’énerve Gillou.

S’en suit une conversation à bâtons rompus sur ce titre de champion qui, selon les Fous, aurait été volé à L’OM par les Girondins lors de la dernière journée du championnat 1998/99. Les Bordelais avaient gagné sur le terrain du…PSG. «Tu connais l’histoire d’Edwin Murati, l’Albanais qui jouait au PSG à l’époque ? », demande XIII, le roi de l’anecdote. « Ecoute moi tonton, j’ai été en contact avec lui car il m’avait sollicité pour son site web. Tu me vois faire webmaster d’un Parigo ? T’es ouf ou quoi ? Alors je lui ai demandé 15 000 euros pour le taff. Il était ok ce malade. Jusqu’à ce que j’émette une condition : celle qu’il réponde par ‘oui’ ou par ‘non’ à une question. » XIII demanda alors au joueur albanais si ce fameux match PSG-Bordeaux de 1999 avait été arrangé. « Il m’a juste répondu d’un ‘No comment’ qui en disait long… ». De l’avis de tous, XIII n’est pas un mytho, alors ça rit jaune autour de la table. Jaune comme le pastis, dont les tournées s’enchaînent aussi vite « que les manqués de Ronald Zubar ». Au tour de Romu d’offrir la sienne. « Et voilà,tu pousses au crime, et voilà ! » se plaint Gillou dans un clin d’œil complice. Au même moment, les pizzas arrivent. Les fous finissent par un gâteau avant de se diriger vers leur virage respectif du Vél’. Là où les attendent la cerise de fin de soirée… On connaît la suite : une véritable « Benze-rina » ! 3-1 pour les « Quenelles » et deux buts de Benzema. Si Mouloudhollywood avait été présent, il aurait vite fait de décerner le titre officiel de « chat noir de la journée » au mordu de PMU qui « bande » pour l’attaquant lyonnais.

Réouverture après le départ du clochard

23h. De retour au QG, c’est XIII qui se charge de l’analyse d’après match (les autres Fous ont déserté) : « Je suis dégoûté. Lyon offre une voie royale à Bordeaux… On se retrouve comme en 99 et maintenant on va attendre encore 10 ans pour gagner le titre. » L’arrivée du nouveau coach Didier Deschamp – le plus titré des joueurs français – n’incite même pas XIII à l’optimisme. « Qu’est-ce qu’il va faire, hein ? Il va sortir les anciens de 98 de la maison de retraite. Trezeguet il est cuit. » Avant de s’en prendre au bouc émissaire favori des Fous : « On va fermer le site tant que Dreyfus est président du club. C’est de sa faute si on n’est pas champion cette année, il ne met plus de tune. Soit il en remet, soit il se casse pour de bon. On va faire un dernier édito avec une page noire sur laquelle sera écrit : ‘réouverture du site après le départ du clochard en tongues’. »

Et Pape Diouf dans l’histoire ? « Rien à voir avec l’époque des Marchand et Boucher, Diouf a quand même relancé le club. Commente XIII avant d’être plus critique. Mais regarde quand même ce qu’on est devenu : le Poulidor du foot français ! Finaliste à Göteborg et Moscou ou 2nd en championnat. Tu gagnes ‘que tchi’ ! Faut plus nous appeler l’Olympique de Marseille mais le Poulidor de Marseille… »

Cette semaine les « Sans culotte râleurs de l’Ohaime » s’en sont donné à cœur joie sur le forum d’ohaime.com. La page noire attendra, le « LFZF spirit » risque encore et comme toujours de prendre le pas sur une énième déception. Comme toujours : avec humour et dérision, comme en témoigne cette chanson postée sur le forum par Cicci et qui finira certainement en édito sur l’air de « 51 je t’aime » :

« On ga-gne pas au Vèèèèèèèèleuh

On ga-gne pas là bas

On perd(euh) les finaaaleuuus

Et touuuuuus les championnats

Mais on s’en fout on t’aime

on sera toujours là

Car avec (euh) l’Ohaime

On devient tous fadas! »


(1)   LFZLF : www.ohaime.com »
(2)   Surnom d’Eric Gerets, l’entraîneur de l’OM
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s