Pour le moment, Sète extra !

Nicolas Deltort (LE POINT FC Sète, ActuFoot34 – septembre 2008)

C'est l'union sacrée au FC Sète cette saison (photo N. Deltort)

C'est l'union sacrée au FC Sète cette saison (photo N. Deltort)

Le FC Sète sur le podium du National après cinq journées de championnat, non, vous ne rêvez pas. Et cela n’est pas le fruit du hasard. Pour preuve, les commentaires élogieux de tous les adversaires s’étant cassé les dents sur la défense sétoise depuis le début du championnat.  Pourvu que ça dure…


Même après une saison passée durant laquelle le FC Sète nous avait plus emballé par ses résultats que par la manière, on ne va pas commencer à s’émerveiller devant leur jeu « made in Remola ». Cela serait le pire des cadeau à leur faire. Pourtant, après six journées de championnat (Sète en a joué une de moins que la moitié des autres équipes), la qualité de jeu produite par les Héraultais nous  réconcilie avec le National. Les Maritimes balancent du jeu, osent et vont de l’avant. Culoté pour un groupe condamné par la plupart des observateurs avant l’heure… Même si au plus profond de tous, subsistait un espoir pour que la magie du football fasse des sienne et nous surprenne comme elle est train de le faire.

Le paysage est agréable et l’horizon est dégagé pour quelques journées (Beauvais, le premier relégable, est déjà cinq point derrière tout en comptant un match de plus que les Sétois). Le navire sétois, avec une défense hermétique lors de quatre matchs, semble être partie pour une  expédition sans gros coup de grisou. Dans son port d’attache du Louis-Michel, il a réussi la passe de trois parfaite. Sans trembler (Croix-de-Savoie : 2-0, Bayonne : 1-0, Cannes : 1-0). Tout juste aimerions-nous qu’il y a plus de monde lors de la criée. « Mon club, ma passion », le nouveau slogan du FC ne lui colle pas encore à la peau… Et c’est bien dommage car nos moussaillons venant, pour certains, de DH, le méritent vraiment. Alain Pochat, l’entraîneur de Bayonne commentant la défaite 1-0 de son équipe en île singulière : « On venait de jouer deux équipes avec des effectifs de folie mais qui ne forment pas une équipe comme Sète. Eux, au moins, ont l’esprit conquérant. Ils vont de l’avant et son solides. Il y a aussi des joueurs qui ne pensaient peut être pas évoluer en National et qui veulent montrer qu’ils ont le niveau. Et ça se voit sur le terrain ! »

Ne vous y trompez pas, le FC Sète n’est pas devenu le Milan AC du jour au lendemain mais « ils forment un belle et vraie équipe de national, bien équilibrée, vivante et entreprenante », renchéri Noël Tosi, le coach de Cherbourg d’où les Sétois on ramené le point du match nul lors de leur dernier voyage. Les joueurs de Fred Remola ont faim, à la maison comme à l’extérieur. Ça tombe bien car les dirigeants maritimes n’accepterons pas que un combat qui ne soit pas de tous les instants. La certitude qu’ils acquis à ce sujet après quelques journées, leur donne-t-elle aujourd’hui d’autres ambitions que le maintien ? En gardant les pieds sur terre, il n’est pas interdit de rêver…

Mais si des joueurs inattendus peuvent « tout casser », comme le dit par ailleurs captain’ Rambier, quel sera leur rendement si à un moment donné de la saison la lanterne rouge leur chauffe subitement les fesses ? Ils ont prouvé qu’ils en ont dans le pantalon. Au staff, maintenant, de peut-être travailler en amont sur leur mental en cas de situation moins favorable. Si ce n’est déjà chose faite, c’est la meilleure des manières pour continuer de l’avant.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s