Grand Chelem de « Los Paillados »

Nicolas Deltort (Football : MHSC – ActuSport34 N°13, juin 2009)

Pdf de l'article (photos N. Deltort)

Pdf de l'article (photos N. Deltort)

Le 22 mai, les Ultras de la Butte Paillade 91 organisaient leur dernier déplacement de l’année au Tours FC. De la Mosson au stade de la Vallée du Cher, les 670 km et 10h de bus n’ont pas entamé leur enthousiasme habituel.


Strasbourg, Lens, ou encore Brest, les supporters du MHSC ont toujours été présents pour afficher leurs couleurs en terres adverses ! Alors que la montée en Ligue 1 du MHSC peut se décider en Touraine, Los Paillados se sont donné rendez-vous à minuit, veille de la 37e journée de L2, à leur local de la Mosson. 88 irréductibles s’apprêtent à tailler la route. Tambours, étendards, drapeaux, mais aussi sarments, souches et grills sont du voyage. Une fois le casse-tête de l’attribution des places résolu dans un bus et deux J9 trop étroits, « Moustache », le conducteur du bus, peut quitter la Paillade, non sans avoir menacé de ne jamais partir ! Les « Amenez nous en Ligue 1 ! » ont eu raison de ses réticences initiales. La nuit promettait d’être mouvementée et elle le fut.

« Melting potes »

Dès le premier arrêt au viaduc de Millau, fumigènes et hymne de la BP91 éclairent le plateau : « Los Paillados, les manouches, le couscous – La caravane, la guitare et le djembé –  Et les arabes, les gitans et les blancs – Toute la Paillade est venue te chanter !!! » Black, blanc beur : Born un 12 juillet 1998 to be wild. Même Freddy, au milieu de tout ce « melting potes », claudique, béquilles au ciel et au son d’un guitarero endiablé !

De retour dans le bus, les uns dorment, les autres essayent alors que, derrière, ça chamaille et refait l’histoire des quartiers. La fatigue finit par l’emporter aux premières lueurs du jour. Il ne reste plus que « Fou » pour faire les questions et les réponses…

Arrivé chez les Turones, le convoi prend la direction d’un lac proche du stade. Les premières parties de foot se tiennent sous un soleil généreux. Mi-temps merguez partie, puis les jeunes peuvent alors défier la « vieille garde » au cours d’un match où Lucchesi, l’ex-joueur du MHSC, aurait fait figure d’enfant de Chœur ! La techno gronde depuis les J9, mais la sieste s’impose avant que l’heure du ralliement ne sonne à 19h. Le cortège se forme, amené par Sylvain, le capo au mégaphone, et remonte bruyamment l’allée menant au stade.

Dans l’enceinte aux 13 000 locaux bons enfants, la BP91 n’est pas en terrain conquis, mais presque. Los Paillados ne cessent de se faire entendre tout au long des 90 minutes. La cuvette albinegra ne grondant que sur les actions chaudes tourangelles. 0-0 au final, les Ultras montpelliérains pensent déjà au prochain match, à la vie, à la mort face à Strasbourg. Captain’ Dzodic vient les saluer, les poings rageurs.

La fatigue des dernières 24h aidant, le retour vers l’Hérault est plus calme. Une crevaison retarde cependant l’arrivée à la Mosson. Il est 10h 30 : « J’ai jamais été aussi content de revoir La Paillade ! », s’exclame Bouba. La BP91 vient de réaliser son deuxième Grand Chelem d’affilé des stades de Ligue 2 en deux ans. Chapeau à eux aussi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s