Le derby de l’Ouest pour Cournonterral

Nicolas Deltort (REPORTAGE football, ActuFoot34, déc 2009)

Pdf article (photos N. Deltort)

Pdf article (photos N. Deltort)

Les 32e finales de Coupe de l’Hérault regorgeaient de derbies croustillants. Dans le far west de la banlieue montpelliéraine, le Red Star Olympique de Cournonterral accueillait le 23 novembre dernier son voisin et meilleur ennemi, Pignan. Un avant goût de championnat , puisque depuis cette saison les deux équipes sont dans la même poule de PHB suite à l’accession des visiteurs en fin de saison passée.


Ces retrouvailles avancées (les deux équipes ne vont croiser le fer en championnat qu’en janvier prochain) laissent présager d’une rencontre où ça va «  se rentrer dans la paillasse ».  Que nenni ! De nos jours, l’ambiance est au beau fixe entre les deux clubs. « Avant on ne s’entendait pas, on ne faisait que se battre, c’était nul. Là, il y avait une super ambiance », confie Jean-Danniel Perrasso le coach de Cournonterral. « De toute façon, on se connaît tous, c’est normal que tout se passe bien », explique le président de l’AS Pignan, Michel Sanchez, à la mi-temps d’un match qui a uniquement tenu ses promesses footballistiques et émotionnelles.

« Vous jouez avec des talons aiguilles ou quoi ? »

L’entame de match est plutôt en faveur des locaux, au football plus léché. Cependant, Cournonterral n’arrive pas à faire la différence. « Oh ! Vous jouez avec des talons aiguilles ou quoi ? On n’est pas là pour faire de la dentelle ! », entendait-on derrière les grillages du stade Joseph Bugiani. Cournonterral enchaîne ailes de pigeon en attaque et râteaux derrière mais ne montre pas l’esprit de combattant qui était le sien la saison passée : « Avec le recrutement qu’on a fait à l’intersaison, on est  plus technique mais on a perdu dans les duels », confirme le coach des « Vert ». En face, le Pignan du mister Giuseppe De Girolamo lui rappelle son équipe de l’année dernière : « Mine de rien, ils étaient bien en place».

Cournonterral finit tout de même par ouvrir le score en début de seconde période grâce à Emilien Deveza qui devance du bout du pied la sortie du gardien adverse avant de se relever et de pousser le ballon dans les filets avant le retour d’un défenseur (1-0). S’en est fini des chances des « Jaune et Vert », pense-t-on. Au contraire, ces derniers montrent qu’ils ont du caractère et une qualité de jeu oubliée au vestiaire jusqu’à leur rébellion. Cette glaciale après -midi d’automne voit Rahmouni envoyer une feuille morte dans la lucarne de Jean-Paul Navarro (1-1). Dans le dernier quart d’heure, Pignan se montre même le plus dangereux. Sans deux arrêts réflexes de l’ex-gardien pro de Sedan , juste avant le terme du temps réglementaire, Cournonterral serait rentré au vestiaire la queue entre les jambes. Au contraire, le Red Star rafle la mise à six minutes de la fin des prolongations. Depuis l’entrée de la surface, le tir de David Parramon fait mouche (2-1) et sonne la fin des espoirs pignannais. Une bien belle après-midi de football !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s