Tous les moussaillons réquisitionnés !

Nicolas Deltort (Actualité – La Gazette de Montpellier, 17 sept. 2009)

Pdf de l'article (photos Fish'Eye/ B. Letourneau)

Pdf de l'article (photos Fish'Eye/ B. Letourneau)

Après trois ans de travaux, nous y sommes presque ! L’inauguration du centre commercial Odysseum est prévue pour le 23 septembre prochain. Afin que l’immense paquebot stationné en bord d’autoroute ne présente aucun défaut de coque, tout le monde est sur le pont.


« Tout sera prêt dans deux semaines », assurent les responsables de l’Agglomération, à l’origine de cet immense chantier. Début septembre, Antoine Nougarède, le directeur du groupe de promotion Icade, estime que l’aménagement du nouveau complexe de 11 ha en est « au stade normal d’avancement, à la fois sur les parties communes et mini-chantiers des 96 boutiques ».

Frédéric Atger, lui, est moins confiant. L’ingénieur du Bureau de contrôle Socotec – société indépendante en charge des questions de sécurité sur tout le centre – en sort un gros dossier sous le bras. « C’est un peu mal engagé concernant certaines boutiques. » La Socotec est en phase, dite, de réception finale. « 50% du travail est fait. » Pré visites avec les pompiers, respect des normes, des passages pour handicapés, du mobilier, Frédéric examine scrupuleusement le site depuis plus d’un an.

« Vous allez vous faire envoyer balader ! »

Les textes gouvernementaux de l’ERP* sont sa base de travail : « C’est un site classé en 1ère catégorie. Avec un passage potentiel de 20 000 personnes par jour. D’où un cahier des charges extrêmement important à respecter. » L’ingénieur attend qu’on vienne le chercher pour sa pause déjeuner, juste à côté du panneau J-14 avant ouverture. « Tout ne sera pas fini correctement le 23 septembre. Une enseigne n’ouvrira que le 8 octobre, une autre n’ouvrira pas tout court. » La date d’inauguration est fixée, mais pas question que certains aient le mal de mer.

« Certains employés y sont jusqu’à 5h du matin. Vous allez vous faire envoyer balader ! », avertit Dorine, la secrétaire de la société Multitec démarchée pour s’occuper d’une partie de l’électricité sur le site. Gérard, en intérim chez cette société, s’accorde une courte sieste sur le capo de sa voiture. Exténué. Comme lui, ce sont 300 à 800 moussaillons, selon les jours, à devoir mettre les bouchées doubles pour ouvrir le jour J.

Symphonie pour perceuses

Un peu plus loin, Jérémie Thomas, le gérant d’une enseigne de restauration qui accueillera ses premiers clients le 24 septembre lors de l’ouverture au public, propose d’embarquer avec lui pour un état des lieux. L’agent de chantier ne prend pas la peine de pointer chaque personne rentrant sur le site. « Pas besoin de casque. Depuis le 1er septembre, le gros œuvre est terminé », explique Jérémie, pour justifier cette surprenante souplesse à la porte d’entrée. Dans les méandres du futur centre commercial de 350 mètres de long (à titre de comparaison, le porte-avion Charles de Gaulle fait 270 m), le bruit des essais du tramway devant arriver jusqu’à l’intérieur du centre commercial se mêle à celui des perceuses. Mieux vaut regarder où l’on met les pieds à défaut de s’emmêler les pinceaux dans les « cordages » traversant les allées à ciel ouvert. Le promoteur Icade a souhaité Odysseum 2 « à l’image de l’Agglo de Montpellier : ouvert, en contact avec la nature, le ciel et la mer ». Il ressemble encore à un champ de bataille.

Si depuis la pose de la première pierre le 2 juillet 2007, personne n’a chômé, les derniers jours s’annoncent intenses. « Le mot est faible, souffle Edinne de Multitec. C’est très dur. On y est nuit et jour car il y a énormément de retard. C’est le lot de tout chantier. Mais avec les contraintes de travail imposées, c’est pire. Je le sens mal. »

Usine à gaz

On en revient toujours à ce lourd cahier des charges qui, visiblement, a également retardé le travail de Marie Orssaud, l’architecte de la boutique Oxygen : « On perd deux jours par semaine à poireauter durant l’attente du passage des commissions de sécurité. »

L’architecte a mal évalué l’impact des règles très strictes. « Je me suis bouffée financièrement sur cette affaire. Mais sans ces contraintes, et alors que le chantier est déjà une véritable usine à gaz, cela aurait été l’anarchie totale ! », avoue Marie, qui grimace au moment de régler un énième dossier.

Jérémie, lui, est dans les temps : « Aujourd’hui, c’est phase de nettoyage. Demain, les meubles arrivent. On sera prêt pour les derniers contrôles. » Le passage de la véritable Commission de sécurité, qui donnera la décision finale, a prévu ses ultimes vérification entre le 14 et le 18 septembre. Le feu vert est attendu pour la veille ou le jour même de l’inauguration. Rien ne sera laissé au hasard jusqu’à ce que la première bouteille de champagne soit brisée. Odysseum pourra alors larguer les amarres et s’engager dans un voyage que Jérémie envisage au long cours : « Ce centre commercial, je le sens très, très bien. »

*Etablissement Recevant du Public

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s