MHSC : une saison historique !

Nicolas Deltort (football : MHSC – ActuSport34, juin 2009)

La joie des Pailladins suite à l'ouverture du score par Joris Marveau contre le RC Strasbourg (photo N. Deltort)

La joie des Pailladins suite à l'ouverture du score par Joris Marveau contre le RC Strasbourg (photo N. Deltort)

Quelle razzia du Montpellier Hérault au terme d’une saison 2008/09 sans précédente au niveau des résultats de toutes ses équipes ! Des Pros, accédant à la Ligue 1 après cinq saisons de purgatoire, aux 18 ans Nationaux vainqueurs de la Coupe Gambardella, en passant par les féminines qui ont décroché la Coupe de France et une qualification en Champion’s League. Le bilan du club cher à Louis Nicollin laisse rêveur…


Le grand public retiendra surtout le formidable retour de la bande à Courbis, Baills, Deplagne et Mézy vers l’élite nationale au terme d’un final de championnat de Ligue 2 digne des plus grands scénarios d’Alfred Hitchcock. L’Histoire du club (avec un grand H) a une nouvelle ligne dans son livre d’or avec cette formidable éruption d’un stade de la Mosson redevenu volcan un vendredi soir 29 mai. Mais la saison qui vient de s’achever fera également date pour l’ensemble des résultats de toutes les équipes du Montpellier Hérault.

Ahurissant palmarès 2008/09! Le MHSC avait connu une génération Bakayoko en 1996, vainqueur au Parc des Princes de la première Gambardella du club. La Paillade a désormais une génération Cabella, brillante équipe de 18 ans Nationaux n’ayant laissé aucune chance au FC Nantes au stade de France en finale de la plus prestigieuse coupe nationale chez les jeunes (victoire 2-0). Mieux, alors que l’esprit de la Paillade semble renaître de ses cendres, on se prend à rêver pour ces jeunes d’une destinée équivalente à celle des Blanc, Passi ou Baills, quelques uns des plus beaux fleurons de la formation montpelliéraine au temps du football à papa des années 1980. Le MHSC aura besoin d’une nouvelle génération exceptionnelle s’il veut jouer un rôle dans l’élite du football moderne. On ne peut que se réjouir, en ce sens, d’avoir vu exploser en Ligue 2 le milieu de terrain Karim Aït-Fana. Il devra faire le lien – en compagnie de Jamel Saïhi, Mapou Yanga-Mbiwa, Abdes El Kaoutari et Fodé Koita, les autres jeunes pros du groupe issus du centre de formation – entre les cadres de la future équipe de Ligue 1 et la génération montante.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, les filles de Sarah M’Barek avaient donné rendez-vous à Louis Nicollin ce vendredi dans sa ville natale de Lyon pour la finale du Challenge de France féminin. Résultat : brillante victoire du MHSC face au Mans (3-1) dans le sillage d’une qualification pour la prochaine Champion’s League au terme d’un championnat ayant vu les Bleues finir seconde derrière les filles de l’Olympique Lyonnais. Saison quasi parfaite !

Derrières ces équipes locomotives, les plus jeunes pousses du  MHSC ont brillé de mille feux. Si nous reviendrons plus amplement sur le parcours des différentes équipes dans le bilan jeunes de notre parution de juillet, on citera déjà le doublé des 13 ans et 15 ans en finale de la Coupe de la Ligue face à leurs homologues du Nîmes Olympique (6-1 et 1-0), rare faits d’arme dont les pros ne peuvent se vanter cette saison…

Le MHSC est donc bel et bien de retour. En Ligue 1, au plus grand plaisir de tous les amateurs de football héraultais se réjouissant des prochaines venues de l’OM, du PSG ou de St-Etienne, mais aussi comme un des meilleurs clubs formateurs de l’Hexagone. Serge Delmas, le responsable du centre de formation, doit rencontrer les dirigeants montpelliérains la semaine prochaine au sujet de son avenir. On le donnait partant à la retraite. Les Nicollin vont peut-être devoir revoir leur position. Sinon, la tâche du successeur (Jean-François Domergue ?) ne s’annonce pas aisée.

Quant à Rolland – oui, coach Courbis qui nous a sauvé du National et emmené au paradis ! -autant critiqué qu’il a été par Louis Nicollin cette saison et au-delà de son terme…,  il a rendu les clés d’un carrosse en bon état de marche. Le consultant radio de RMC aurait mérité meilleur baisser de rideau que ce final en queue de poisson. Mais, ça aussi, c’est la Paillade !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s