Jeff Gomez : « La nuit et le jour »

RUGBY (sportmag.fr, samedi 13 février 2010)

© N. Deltort

Le Catalan Jeff Gomez, spécialiste en préparation physique, vit en Irlande depuis 9 ans. Actuellement en charge de la section haute performance au centre sportif universitaire de Cork, il travaille en étroite collaboration avec la section espoir du Munster. Après avoir aussi travaillé lors de « mini-camps » d’entraînement avec l’équipe d Irlande en 2008 et 2009, il est bien placé pour nous parler du XV du trèfle avant le France-Irlande de ce samedi.

Comment avait été vécu le Grand Chelem des Irlandais l’an passé ?

Au niveau de l’émotion, c’était indescriptible, de la folie pure. Ce jour-là, j ai vu des hommes de près de 40 ans pleurer comme des gamins à côté de moi. Il faut dire qu’ils l’attendaient depuis 61 ans ce Grand Chelem ! La victoire a été célébrée pendant des jours en Irlande et les Irlandais qui avait fait le déplacement au Millenium stadium de Cardiff ont littéralement asséché les pubs du stade (rires).

Selon toi, est-ce que les Verts peuvent rééditer leur performance cette année ?

Je pense que « The Boys in green » vont souffrir de ne pas avoir le soutien de leur public, leur 16e homme à Croke Park, quand il vont se déplacer au Stade de France et à Twickenham. Et puis au niveau du jeu, les choses ont un peu changé. Il y a davantage de joueurs de qualité cette année, on peut le voir avec Ronan O’Gara qui doit se battre pour conserver sa place face à Jonathan Sexton. Mais la mêlée commence à connaître des problèmes. Le dernier match contre l’Italie n a pas été des plus convaincants, avec des très grands coups de tatanes et une inefficacité à enchaîner les phases de jeu. Ceci dit, le staff de l’équipe d’Irlande, et Kidney le sorcier, sont plus que capables de concocter une nouvelle fois quelque chose de spécial !

Comment jugent-ils le XV de France actuel ?

Ils ne comprennent pas trop comment Marc Lievremont a pu sélectionner prés de 71 joueurs depuis qu’il a pris les commandes de l’équipe de France. Mais ils se méfient toujours de ce XV de France, notamment de sa mêlée et de sa capacité à faire circuler le ballon d’une aile à l’autre en un éclair. Ils craignent ainsi énormément Vincent Clerc qui leur a marqué 7 essais en 4 rencontres.

Toi qui a fait un internat de près de trois semaines en 2008 à l’USAP avec le groupe pro et espoir, quelles sont les principales différences que tu as vues entre la façon d’appréhender le rugby dans les deux pays ?

Franchement, c’est le jour et la nuit. La fédération irlandaise compte 152830 licenciés et le rugby constitue le 3e sport national derrière les sports gaéliques et le football. La France a 273084 licenciés, et pourtant, si l’on prend en considération le ratio, tous sports confondus, entre le nombre de talents et de pratiquants, il est prés de 14 à 15 fois plus élevé en Irlande qu’en France ou en Angleterre. Pourquoi ? C’est très simple. La grandes force des Irlandais est la variété de sports auxquels ils participent. La plupart des jeunes vont commencer à 6-7 ans avec la pratique d’un sport gaélique (hurling ou football gaélique), ce qui va leur donner une base incroyable concernant la motricité, l’endurance et l’esprit de combat. Cherchez « hurling » dans google et vous allez comprendre rapidement… Puis, vers 10-12 ans, ces jeunes s’intéressent généralement à d’autres sports comme le rugby. La fédération de rugby irlandaise (IRFU) a développé un système, le « long term player development », qui permet d’exploiter au maximum les différents facteurs de formation comme le développement de la motricité, la spécialisation à un poste et ensuite l’investissement pour accéder à l’élite. Une autre différence avec la France se situe au niveau des pros. Dans l’Hexagone, le club paye le joueur, donc la fédé n’a pas trop son mot à dire concernant ce qui se fait en club. En Irlande, c’est le contraire. Les internationaux sont sous contrat avec l’IRFU. Par conséquence, ils connaissent dès le début de saison le nombre de matches qu’ils seront autorisé à jouer avec la province du Munster par exemple. Cela permet une planification détaillée au niveau des charges de travail à l’entraînement et en match, mais aussi de réaliser des ‘mini-camps’ tout au long de l’année avec l’équipe nationale.

Comment cela se passe-t-il au niveau de la communication entre les clubs et l’IRFU ?

Concernant le Munster, la préparation physique fonctionne avec cette périodisation de la charge de travail dont je parlais, et une communication ouverte avec la fédération. Près de 8 personnes composent le staff technique, il y a aussi une section espoir très développée qui travaille en étroite collaboration avec les universités et les collèges. En bref, ils travaillent sur de la longue durée, en impliquant tout le monde, ce qui permet de les retrouver chaque année dans le haut du panier en H-cup

Qu’est qu’il a manqué à l’USAP face au Munster en H Cup ?

On peut toujours parler de la Ligue celtique et que les clubs irlandais peuvent se permettre de faire tourner leurs effectifs afin de privilégier la Coupe d’Europe, mais j’adhère de moins en moins à ce type de discours. Je suis un fervent supporter de l’Usap, j ai même le maillot de l’équipe dans ma salle de muscu, mais lorsque je lis avant le match retour à Perpignan que l’un des joueurs catalan déclare dans la presse qu il avait eu le sentiment d’ avoir joué contre des espoirs au match aller, cela me désole. Il a donc manqué de l’humilité à l’Usap. Il n’en fallait pas beaucoup pour motiver les joueurs du Munster et cette déclaration a été traduite en anglais puis épinglée pendant une semaine dans le vestiaire du Munster, histoire de bien faire monter la mayonnaise avant le match à Aimé-Giral !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s