BLMA : champion de la formation !

BASKET (SPORTMAG N°18, janvier 2010)

Guy Prat et quelques unes des jeunes joueuses de Lattes (© N. D.)

Si Lattes est devenu une des places fortes de la LFB, le BLMA pourrait devenir une vitrine du basket féminin français sur la durée grâce à son centre de formation.

À l’image des autres clubs d’élite de la capitale régionale, le Basket Lattes Montpellier Agglomération du président René Comes construit son histoire sur les fondations de la formation. L’équipe phare de Valéry Demaury brille en LFB, et des gamines du cru sont déjà aux premières loges pour en glaner de l’expérience. « Elles sont deux ou trois à toujours être dans l’effectif pro, cinq ont même participé à la Coupe d’Europe ! », souligne Eric Le Pape, le vice-président du BLMA en charge de superviser un centre de formation dont les clés ont été données à Guy Prat depuis la saison passée. L’ancien pro, qui travaillait déjà avec Demaury à la tête des féminines de Mourenx, s’occupent des jeunes pousses héraultaises engagées dans le championnat senior de NF2.

Seulement quatre clubs pros en France ont une équipe Espoir alignée dans cette division : Bourges, Villeneuve d’Ascq, Challes et Lattes. Avec également des Cadettes France, le centre de formation lattois répond au cahier des charges de Jeunesse et Sports et de la FFB pour être agréé. Et aujourd’hui, il est « le numéro 1 en France, se réjouit Guy Prat. Au niveau des résultats, on est devant Bourges. Peut-être ce ne sera plus le cas en fin de saison, mais cela montre qu’on progresse ». La présence du BLMA sur le podium de NF2 est là pour en témoigner. Le travail commence à payer après une saison dernière difficile. Car ces joueuses âgées de 17 à 20 ans sont en compétition avec des équipes seniors expérimentées, avec quelques étrangères dans leurs rangs, « mais elles connaissent aussi un apprentissage plus rapide en se frottant à elles », explique le coach.

Sa vingtaine de joueuses s’entraîne tous les jours au CREPS de Montpellier, avec qui le club a un partenariat. « Sans le CREPS, cela serait plus difficile », avoue un Guy Prat pouvant inculquer l’apprentissage du haut niveau au sein d’infrastructures exceptionnelles. Avec comme têtes de gondole les meneuses Alexia Plagnard (équipe de France -19 ans) et Linda Bousba (équipe de France -18 ans) ainsi que l’ailière Leslie Fournier (présélectionnée en -19 ans), Valéry Demaury a voulu que les filles du club travaillent toutes de la même façon depuis les Minimes (championne de France en titre !) jusqu’à l’équipe fanion. L’axe de travail : les fondamentaux individuels et collectifs, mais aussi «comprendre rapidement pour agir vite », explique Guy Prat. « Que ce soit avec Valéry ou Thomas, l’entraîneur des Cadettes, on a la même vision du basket. On travaille en osmose, sans bruler les étapes. »  Si la formation prend du temps, « c’est aussi un état d’esprit, vital et fondamental ». Un particularisme cher au sport d’élite montpelliérain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s