Docteur Jekyll et Mr Hyde…

RUGBY (sportmag.fr, jeudi 28 janvier 2010)

(© N. Deltort)

Quasiment invincible à domicile, Montpellier se déplaçait mercredi soir à Toulon en quête de sa première victoire à l’extérieur en Top 14. Après avoir effacé un début de match catastrophique et toujours en course pour un point de bonus défensif à cinq minutes du terme, ils ont finalement concédé une défaite 31-19 au goût amer.

Il y a des choses qu’on a du mal à expliquer avec le MHR. Capable de dominer les fortes têtes à domicile cette saison, comme face à Castre il y a trois semaines, les Héraultais ont démontré qu’ils avaient du cœur, mais aussi des atouts dans le jeu à faire valoir. Contre le leader castrais, ils avaient dominé la conquête, en touche et en mêlée pour logiquement gagner, en n’encaissant aucun point (15-0).

Oui mais voilà, loin de ses bases, le MHR n’arrive pas à mettre les barbelés comme au Du-Manoir. Et à Mayol mercredi soir, les supporters montpelliérains ont dû craindre le pire quand ils ont assisté à l’entame de match catastrophique de leurs protégés. En moins de dix minutes, ceux-ci avaient concédé deux essais, laissant les vieux démons héraultais refaire surface. Kefu transperçait d’abord le rideau défensif montpelliérain pour aplatir tranquillement dans l’en-but des visiteurs (5e). Puis, à la 9e minute, sur une mêlée perdue par le MHR, c’est Aeulua qui était servi aux cinquante mètres avant de mettre les cannes et de déposer l’ovale entre les poteaux héraultais. Avec ce nouvel essai casquette concédé derrière une mêlée perdue, Montpellier confirmait son statut d’équipe ayant donné le plus de points de la sorte cette saison en TOP 14.

Heureusement pour eux, il y a quand même eu du mieux pour les Héraultais dans le Var. Ils sont parvenus, durant le reste de la première période, à stopper l’hémorragie, remerciant au passage des Toulonnais un peu trop gourmands sur certains ballons en l’absence de leur métronome Jonny Wilkinson, en stage au Portugal avec la sélection anglaise. Plus discipliné que le RCT (2 pénalités concédées contre 8 aux Varois en 1ère période), le MHR revenait doucement dans la partie grâce à la botte de Todeschini (notre photo), leur arrière argentin. Et en proposant du jeu, certes pas très fluide, Montpellier recollait (14-13) au score grâce à l’essai de Matadigo juste avant la mi-temps suite à un travail de sape du pack héraultais qui avait su profiter d’une supériorité numérique après l’expulsion temporaire de Williams, le centre varois.

Une touche défaillante

A 15 contre 14 pendant encore sept minutes après la pause, le MHR prenait même l’avantage sur un drop des 35 mètres de Sarramea, après qu’il a capté un dégagement un peu court de Contepomi (14-16). Ragaillardi, Montpellier paraissait alors en mesure d’être la première équipe de la saison à vaincre le RCT à Mayol. Mais, dès son retour sur le pré, Williams profitait d’un surnombre côté droit pour fixer la défense héraultaise et servir Lamont qui aplatissait le long de la ligne de touche. L’essai était validé par Contepomi (21-16, 49e). Le MHR continuait de proposer du jeu mais remettait, chaque fois, le RCT dans le sens de la marche. Loin de ses bases, c’est de nouveau sur les fondamentaux que le club à la fleur de ciste a pêché. Après que sa mêlée eut été chahutée en première mi-temps, c’était au tour de l’alignement montpelliérain de connaître les pires difficultés en touche lors de la seconde période. Avec quatre pertes de balle sur ses propres lancés, sans compter celles dans le jeu, le MHR n’a pas su mettre à profit ses bonnes séquences.

Un nouvelle pénalité de Todeschini permettait bien aux Montpelliérains de revenir à 6 points (74e, 24-19) et d’entrevoir le bonus défensif, mais ils concédaient un 3e essai dans la foulée… Sur une chandelle montée par Contepomi et saisie par les Toulonnais dans les 35 mètres des visiteurs, et après deux regroupements, les Toulonnais profitaient de l’avantage sur un en-avant de Trinh-Duc et douchaient les espoirs héraultais. Missoup, plein axe, aplatissait au milieu des poteaux. C’était dur à encaisser pour Montpellier qui a une nouvelle fois montré qu’il avait du répondant. Mais sans l’aide de son public, celui-ci ne suffit pas. Surtout quand la conquête et les fondamentaux ne sont pas au rendez-vous. Cela fait six mois que ça dure loin du Du-Manoir… Même s’il y a eu du mieux dans le Var, le MHR revient une fois de plus bredouille et reste l’équipe de Top 14 ayant gagné le moins de points de bonus : un seul. C’était au Métro Racing, en septembre dernier…

Prochain rendez-vous pour les hommes de Didier Bez, le 20 février lors de la réception de Bayonne, histoire d’assurer le maintien. Le MHR doit viser plus haut, il le peut. A condition d’arrêter de jouer les Docteur Jekyll et Mr Hyde !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s