It’s gona be FUN !

FOOT AMATEUR DH (SPORTMAG N°20, mars 2010)

Fellous le meneur audois (© N. Deltort)

Après un exercice 2008/09 de transition en Division d’Honneur, le F.U. Narbonne s’est invité cette saison au bal des prétendants à la montée en CFA2. Ayant le plus souvent failli à son statut de poids lourd du football languedocien par le passé, et si c’était la bonne année pour les Rouge et Bleu ?

Dans une poule élargie de 14 à 16 équipes, le championnat de DH est particulièrement long cette année. Et nombreuses sont les équipes à postuler pour l’accession au niveau supérieur au soir du 16 mai, date de la dernière journée de championnat. Lattes est grandissime favorite, stabilité de son effectif et l’expérience des joutes du haut de tableau à l’appuis. Mais Narbonne a prouvé qu’elle avait son mot à dire après avoir occupé la place de leader durant quelques semaines, avant qu’un regroupement ne s’opère en tête du classement début février avec Lattes, Bagnols, Alès et Sète. « C’est un championnat très homogène qui s’est notamment nivelé aux avant-postes où aucune équipe ne se détache contrairement aux saisons précédentes quand Uzès, la Pointe Courte puis Béziers avaient largement dominé les débats », explique Gilles Sumalla, le coach du FUN. Souvent annoncée comme favorite en DH, son équipe avait pris pour habitude de décevoir au top niveau régional avant que le club ne se sépare, la saison dernière, de ses dix meilleurs éléments, faute de garanties financières. Les Rouge et Bleu s’étaient maintenus tant bien que mal avant de repartir du bon pied à l’intersaison grâce à des moyens financiers retrouvés.

Une équipe trop joueuse ?

L’équipe a ainsi pu récupérer son fer de lance en attaque, Riera, et des joueurs expérimentés comme le milieu de terrain Manucci, ex-capitaine de Béziers, ou l’arrière d’aile Barclay, le « buldozer » de Carcassonne. Des trentenaires qui, aux côtés du libéro et capitaine Laurent, ont apporté leur métier à un groupe, jusque-là, très jeune. L’intégration d’éléments au talent confirmé comme les milieux Fellous, Oliver et Hadjamar, a aussi permis de donner à cet ensemble sérieux un fond de jeu intéressant. Narbonne est l’une des équipes les plus séduisantes sur le pré, même si elle est plus à son aise dans les trente mètres adverses que dans son propre camp. Son entraîneur le reconnaissait après le match nul concédé face à Carcassonne le 7 février : « On devait gagner ce match cent fois, mais on s’est regardé le nombril après avoir mené au score. » L’issue de cette rencontre (2-2) avait permis à Lattes de reprendre la tête de la DH et le vestiaire des Rouge et Bleu avait eu droit à une gueulante mémorable. Histoire de rappeler que le football amateur nécessite autant, si ce n’est plus, de rigueur que de football champagne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s