Laurent Puigségur : « Nîmes me ressemble »

HAND (SPORTMAG N°18, janvier 2010)

"Pegguy" (© DR)

Capitaine de légende à Montpellier, l’ex-pivot international est le coach de l’USAM de Nîmes depuis deux saisons. Luttant dans un championnat à six très serré du bas de tableau de Divison 1.

Laurent, où vous situez-vous par rapport à vos objectifs d’avant saison ?

L’objectif chiffré est de finir entre la 7e et 9e place. Mais on a connu une spirale négative qui a démarré au premier match de championnat qu’on doit gagner, mais qu’on laisse filer. Pareil le weekend suivant. Cela a fait mal et entraîné un manque de zénitude dans les moments importants.

Comment la retrouver ?

On tente de s’entraîner dans des conditions plus précaires, avec la sono à fond la caisse pour essayer de déstresser et de se rapprocher des conditions de match. Sinon, en compétition le ballon commence vite à peser très lourd.

Des motifs de satisfaction ?

On doit s’appuyer sur notre défense et notre jeu de transition. Notre salut viendra de là. En championnat, on a toujours été au coude-à-coude avec toutes les équipes que nous avons affrontées. On a un potentiel joueurs très intéressant, très joueur. Reste à l’affiner et le moduler pour prendre des points, en plus de faire du beau jeu.

Comment pensez-vous l’affiner ?

En étant davantage compétiteur, rigoureux et exigeant. Il faut être capable de maîtriser de la 1ère à la 60e minute de jeu. Mais il nous manque un brin d’expérience et un joueur capable de gérer, ou de mettre le ballon sous le maillot quand il faut gagner du temps.

Montpellier tuant tout suspense en D1, est-ce râlant ?

S’il y a des gens qui râlent, ils n’ont qu’a faire comme Montpellier. On ne peut pas tirer sur notre locomotive et on ne va quand même pas leur enlever des points ! C’est plutôt aux clubs en-dessous de faire des efforts. A Nîmes, nous n’en avons pas les moyens car on paye toujours le moratoire dû aux bêtises passées. Mais quand il sera terminé, on ne désespère pas d’avancer.

Qu’en est-il de la rivalité entre Nîmes et Montpellier ?

Il y a un ex Montpelliérain entraîneur à Nîmes et un ex Nîmois à Montpellier, ce qui veut dire que les relations ne sont pas aussi mauvaises entre les deux équipes que certains peuvent le prétendre ! Personnellement, j’ai toujours apprécié l’USAM même s’il existait une certaine tension lors des derbies. C’est un club qui me ressemble beaucoup, avec des gens besogneux, de l’abnégation du courage et de la fierté. Montpellier restera cependant mon club de cœur.

Allez vous rester longtemps sur un banc de touche ?

C’est fatiguant et usant, même presque plus que du temps que j’étais joueur pro ! Mais mon groupe me plait, on est capable de moments de déconnade puis d’être très sérieux. Il était hors de question que je sois un policier ou un garde chiourme. Je suis avant tout entraîneur pour vivre une aventure humaine.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s