Medhi Mostefa : « Garder la tête sur les épaules »

FOOT L2 (sportmag.fr, jeudi 04 février 2010)

(© N. Deltort)

Les Crocos nîmois, miraculés l’an passé, sont désormais sur le podium de L2. Ce qui ne va pas sans rappeler le parcours de Boulogne-sur-Mer au cours des deux dernières saisons… Le point avec le capitaine du Nîmes Olympique, Medhi Mostefa, avant le déplacement de son équipe à Metz vendredi soir.

Medhi, quel est ton sentiment à la vue du classement de L2 ?

Nous sommes très contents et très fiers d’être bien placés aujourd’hui, d’autant plus que ce championnat de L2 est très élevé avec de très belles équipes. Il faut continuer sur cette voie en vue d’atteindre notre objectif au plus vite : obtenir les 44 points du maintien.

Votre parcours rappelle celui de Boulogne-sur-Mer qui s’était sauvé de justesse en L2 il y a deux saisons avant de monter en L1. Pouvez-vous réaliser la même chose ?

C’est vrai que beaucoup de monde nous compare à Boulogne mais il faut vraiment garder la tête sur les épaules. Le championnat est encore très long et nous savons bien que le football va très vite dans les deux sens. Il nous faudra rester concentrés et fidèles à nos valeurs jusqu’au bout.

En parlant de valeurs, le NO fait preuve de force de caractère avec quatre derniers matches à domicile gagnés 2-1 dont trois après avoir été mené 0-1…

C’est l’une de nos forces. On ne lâche jamais rien. Je pense que l’expérience qu’on a vécue l’an dernier nous a forgé un caractère. On n’oublie pas d’où l’on vient et nous faisons tout pour ne pas revivre les galères qu’on a connues. Cependant, si l’on parle souvent de notre état d’esprit, il ne faut pas oublier que nous produisons aussi du jeu. Nous avons la chance d’avoir un grand entraîneur qui, grâce à sa longue expérience, connaît le football. Nous sommes donc à l’écoute et nous essayons de le mettre à profit tous les vendredis sur le terrain.

L’arrivée de plusieurs joueurs au mercato semblent payer immédiatement, alors qu’ils semblaient avant tout s’inscrire dans la politique d’avenir des Crocos…

Les joueurs qui sont arrivés se sont très vite et très bien intégrés. Nous, les anciens, les avons très bien accueillis pour qu’ils prennent très vite leurs marques et cela se voit aujourd’hui sur le terrain. Certains d’entre eux sont très jeunes et ils ont un très grand potentiel. Néanmoins, il reste beaucoup de travail à faire pour qu’ils confirment sur la durée ce qu’ils démontrent actuellement.

Vous entamez un mois de février difficile avec un déplacement à Metz dès vendredi, puis il vous faudra affronter Le Havre, Laval et Nantes. Comment abordez vous ces échéances ?

Nous prenons match après match. On travaille très dur toute la semaine pour, comme je l’ai dit toute à l’heure, atteindre notre objectif. Pour cela, soyons humbles, gardons la tête sur les épaules et continuons à travailler et à progresser.

L’arrivée de Keita au milieu de terrain vous a décalé au poste d’arrière droit, comment gérez-vous ce changement ?

C’est vrai que j’ai plus de repères au milieu car cela fait longtemps que je joue à ce poste. Je me mets au service du collectif en jouant à droite et j’essaye d’y faire de mon mieux pour rendre la confiance que le coach me donne.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s