Michaël Guigou : « On pense déjà aux J.O. ! »

HAND (SPORTMAG N°20, mars 2010)

© PanoramiC

L’équipe de France, avec son ailier gauche Michaël Guigou, est devenue la première nation à remporter coup sur coup les titres olympique (2008), mondial (2009) et continental (2010) grâce à sa victoire au Championnat d’Europe de handball qui se déroulait en Autriche en janvier. Le joueur du MAHB revient sur ce fait d’armes et se projette déjà vers l’avenir.

Après avoir tout gagné, qu’est-ce qui pourrait encore vous motiver ?!

On n’a pas envie de s’arrêter là. On veut encore progresser et faire en sorte qu’on passe de quelque chose d’historique à quelque chose d’énorme. On pense déjà aux J.O. de Londres, même plus loin encore !

Dans cette optique, de nouveaux joueurs ont pointé le bout de leur nez en Autriche…

La rotation est importante pour le bien être de l’équipe de France. Même s’il est difficile de s’y faire une place, car il y a une base solide d’une dizaine de joueurs.  Le vivier est là et sera toujours là. Rien qu’à Montpellier, il y a trois ou quatre joueurs qui vont percer l’an prochain.

Allez-vous aborder les prochaines échéances sans pression, sachant que vous n’avez plus rien à prouver ?

En Autriche, les gens s’attendaient à ce que l’on batte tout le monde, et largement. Désormais, cela sera encore pire. La pression, on l’aura toujours.

Est-ce vrai que ce fut la compétition au cours de laquelle vous avez le moins dormi ?

Oui, car on avait la meilleure équipe sur le papier et sachant cela, il aurait été rageant de repartir sans l’avoir gagnée. On était forcément tendus lors des premiers matches et les résultats s’en sont ressentis. Mais cela nous a obligés à nous remettre en question car on voulait absolument ce triplé historique.

Est-ce en acceptant vos défaillances et en revoyant vos plans de jeux que vous êtes allés au bout ?

On a été honnêtes entre nous. Tout le monde s’est remis en question individuellement et on est aussi longuement revenus sur notre système de jeu en mettant le doigt sur ce qui n’allait pas, sans engueulade. Il y a quatre ou cinq très fortes individualités qui font la différence, mais la victoire en finale face aux Croates n’a été possible qu’avec tout le travail collectif qu’il y a eu derrière. C’est ça notre force.

Comment se reconcentre-t-on sur de nouveaux objectifs après avoir atteint le summum?

O a l’habitude désormais. Pendant un mois, je suis à fond dans l’aventure avec l’équipe de France, mais, après, il faut se reconcentrer progressivement sur ce que j’ai à faire à Montpellier. L’équipe est jeune et elle a été remaniée avec l’arrivée de trois joueurs importants cette saison. Il faut encore progresser par rapport à la première phase de poule de Ligue des Champions où nous avions déjà montré de belles choses. Car on peut faire quelque chose, mais il va falloir être costaud.

@ Michaël Guigou

Né le 28/01/1982 à Apt

1,79 m – 78 kg

Parcours : Apt (1988-98), Avignon (1998-99), MAHB (1999-2010)

Equipe de France : 131 sélections

Site officiel : http://www.michaelguigou.com

LE CHIFFRE : 12

C’est le nombre de médailles remportées par l’équipe de France de handball depuis la première, de bronze, obtenue aux J.O de Barcelone en 1992. Après les Bronzés (1992-95), les Barjots (1995-2001), les Minots (2001-06) et les Costauds (2006-08), ce sont les Experts (2008-10) qui ont ramené les trois dernières. L’équipe de France de handball est la plus titrée des sélections de l’Hexagone (3 fois championne du monde, 2 fois championne d’Europe et une fois championne olympique).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s