Le Ninja ne veut pas partir comme ça

RUGBY-TOP14 (SPORTMAG, avril 2010)

Federico Todeschini (© Nic Deltort)

Il ne reste au MHR plus que trois rencontres pour sauver sa peau en TOP 14. Ce triptyque de la peur commence par la réception d’Albi, déjà relégué en Pro D2, et se poursuit face à deux rivaux directs pour le maintien, à Montauban puis au Du-Manoir contre Bourgoin. Le club à la fleur de ciste compte plus que jamais sur la botte magique de son arrière argentin, Federico Todeschini…

Dès l’âge de 5 ans, Federico est fourré à tous les matches de son père avec l’équipe de l’Atletico de Rosario, avec qui le jeune homme deviendra lui aussi champion d’Argentine de rugby quelques années plus tard. « J’avais sans cesse un ballon entre les mains et quand on me le piquait je donnais des coups de pied pour le récupérer ! », raconte l’actuel joueur du MHR pour expliquer l’origine de son surnom : le Ninja. Trente ans sont passés et ses coups de tatane devront au moins être aussi efficaces qu’ils l’ont été depuis le début de saison s’il veut sauver la place de Montpellier au sein du TOP 14.

« On est contents de l’avoir avec nous, soupire un membre du club. Dire qu’on avait failli le perdre l’an dernier. » Où en serait Montpellier si son arrière n’avait pas récupéré des complications ayant suivi son opération à un biceps l’an passé ? Sûrement avec quelques points en moins au classement actuel du Championnat. Le MHR en aurait sûrement laissé filer davantage sans l’exceptionnel taux de réussite de l’Argentin face aux perches. Il était de 90% au Du-Manoir jusqu’au match face au Racing le 6 mars dernier. Le Ninja avait même enquillé seize coups de pieds successifs au cours des journées de championnat précédentes avant de connaître quelques ratés inhabituels face aux Franciliens. Montpellier avait tout de même gagné grâce à une pénalité de…Todeschini à la dernière seconde de jeu, quittant le Du-Manoir avec quatre points dans sa besace qui s’avèreront peut-être décisifs au moment du décompte final.

« Je veux finir en beauté en sauvant Montpellier »

A 34 ans, le gaucho n’envisage pas de terminer sa carrière sur le cuisant échec que représenterait une relégation en Pro D2. « J’arrêterai au soir du match face à Bourgoin, ma décision est prise. Elle pourrait être remise en question selon notre sort à l’issue du championnat, mais je veux finir en beauté en sauvant ce club de Montpellier qui m’a beaucoup donné. » Fede sait pourtant que depuis la défaite de son équipe à domicile face à une équipe de Bayonne, alors sous respiration artificielle, la tâche du MHR s’est sérieusement compliquée : « Je ne comprends pas ce qui  s’est passé face à l’Aviron que l’on a relancé en lui offrant la victoire, peste l’Argentin. On ne s’y attendait pas. » Les habitués du Du-Manoir non plus ! D’ici le baissé de rideau du TOP 14, ils prient pour voir le plus souvent possible Todeschini embrasser les noms de ses enfants tatoués sur son avant-bras, le signe de points marqués par l’arrière au tableau d’affichage. Le Ninja pourrait alors raccrocher sa tunique avec le sentiment du devoir accompli et devenir l’entraîneur des botteurs du MHR ou des Pumas, comme cela semble en pourparlers.

@Federico Todeschini

Né le 8 août 1975 à Rosario (Argentine)

Poste : Demi d’ouverture ou arrière

Taille : 1m85 – Poids : 85 kg

Parcours : Atletico Rosario (1995-1998), Parme (1998-99), Atletico Rosario (1999-2000), Grenoble (2000-01), La Rochelle (2001-02), Bègles/Bordeaux (2002-03), Béziers (2003-06), Montpellier depuis 2006, International Argentin (23 sélections)

Palmarès : Champion d’Argentine 1998 et 2000

Ses 3 meilleurs souvenirs :

British Lions 25-25 Argentine (23 mai 2005 à Cardif) : « C’était notre premier match face aux Lions et le dernier d’ailleurs. En face de moi il y avait Wilkinson qui a transformé une pénalité au bout de 8 minutes d’arrêt de jeu qui leur a donné le nul ! On s’est livré un match de fou avec 20 points chacun. »

Angleterre 18-25 Argentine (11 novembre 2006 à Twickenham) : « C’était la première victoire des Pumas en Angleterre. Je suis rentré en jeu à la 24e minute avant d’être élu homme du match grâce à mes 22 points marqués dont un essai. Inoubliable. »

France 12-17 Argentine (7 septembre 2007, Stade de France – Coupe du Monde 2007) : « De notre parcours historique lors de la Coupe du monde, je retiens surtout le match d’ouverture face à la France. On avait tout misé sur ce match pour se donner une chance de passer en quart de finale. Notre victoire a été un moment très fort. »

Calendrier MHR en TOP 14 :

Montpellier-Albi (24e journée, 2 avril)

Montauban-Montpellier (25e journée, 16 avril

Montpellier-Bourgoin (26e journée, 24 avril)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s