ARGENTINE 2-1 PÉROU

L’Albiceleste, miraculée sauvée des eaux

À Buenos Aires, N. Deltort (OM.net – site officiel de l’OM, 10 oct 2009)

El Titan Palermo vient de marquer le second but de l'Argentine qui arrache la victoire à la 93e
(photo Nicolas Deltort)

La sélection argentine a arraché une victoire mythique dans les arrêts de jeu du match d’hier soir face au Pérou et garde ainsi intactes ses chances de qualification pour la Coupe du monde 2010. Un scénario incroyable, dans un stade Monumental électrifié par de violents orages, et auquel Gabriel Heinze a pris part durant l’intégralité de la rencontre, alors que Lucho Gonzáles n’était pas sur la feuille de match.

Une fois l’ouverture du score acquise en tout début de seconde période, les Argentins semblaient avoir fait le plus dur face à une équipe péruvienne n’ayant que très rarement approché les 18 mètres adverses jusqu’alors. Puis arrivèrent les éclairs dans le ciel du Monumental, et les Péruviens se sentirent pousser des nageoires. L’ambiance devint subitement des plus folles sous une pluie diluvienne. Mais l’égalisation des visiteurs, ô combien méritée, à l’issue du temps réglementaire, semblait avoir sonné la fin des espoirs argentins de qualification pour la Coupe du Monde. « Le miracle de San Palermo », comme Maradona désigna le but libérateur de l’attaquant de Boca Juniors, évita finalement le cataclysme du football argentin.

Non retenu dans les 18 argentins, Lucho était présent aux côtés de Diego Maradona à l’entrée des équipes dans un stade Monumental repeint à neuf et à la pelouse intégralement refaite. Les paroles de D10S, qui avait comparé un mois plus tôt le stade de River Plate à sa « cancha » de Fiorito où il débuta au football, avait semble-il trouvé échos auprès des dirigeants de l’AFA.

Heinze, quant à lui, fermait la marche des « Maradonanios » et c’est avec émotion que les 60 000 spectateurs écoutaient l’interprétation de l’hymne argentin par la « voix de l’Amérique du Sud », l’Argentine Mercedes Sosa, décédée une semaine plus tôt.

C’est El Gringo Heinze qui se procurait la première occasion franche du match d’une tête croisée de peu à côté des buts péruviens (5e). Le défenseur olympien s’acquittait par ailleurs de ses tâches défensives en occupant la zone gauche de la défense centrale argentine, jouant aligné avec le reste de son arrière garde. Intraitable sur l’homme et dans les airs, face à de timides attaquants péruviens, Heinze se distinguait également lors de cette première période par un jeu long très précis et sa présence sur tous les coups de pied arrêtés offensifs des Albiceleste. Le jeu des Argentins manquait cependant de rythme et de précision dans les dernières passes. 0-0 à la mi-temps, le jeu gaucho était d’une « infinita tristeza ».

Au retour des vestiaires, Maradona décidait de lancer un attaquant supplémentaire, El Loco Martin Palermo. Après une reprise de volée péruvienne sur la barre transversale de Romero, c’est El Pipita Higuaín qui ouvrait la marque, bien lancé dans le dos de la défense péruvienne par Aimar (1-0, 47e). Les « Qui ne saute pas, n’ira pas au Mundial » ou le célèbre « Maradooooo » grondaient, et les chants argentins montaient en puissance au même rythme que la pluie s’intensifiait.

Depuis l’ouverture du score, Heinze ne s’aventurait plus dans la surface adverse sur les coups de pied arrêtés. Comme en première mi-temps, il ne contrattaquait qu’une seule fois, sur l’aile gauche. Il avait désormais fort à faire en défense, tellement les Péruviens prenaient le dessus au fil de la rencontre. C’est sur un oubli de marquage de l’Olympien aux six mètres, que l’attaquant péruvien, Hernan Renfigo, crucifia de la tête le gardien gaucho (1-1, 90e). Cependant, Heinze allait se rattraper trois minutes plus tard. Suite à un corner d’Insúa dévié au second poteau et renvoyé dans le paquet par Mascherano, c’est le défenseur de l’OM qui allait au mastic, poussant juste ce qu’il fallait le défenseur central péruvien et l’obligeant à dévier le ballon dans les pieds d’Insúa. Le milieu argentin tirait alors dans le tas, et sa tentative déviée atterrissait dans les pieds de Palermo qui sauvait l’Argentine des eaux dans les tous derniers instants de la partie (2-1, 93e). Le Monumental chavirait et Heinze partait dans une course folle vers la ligne de touche alors que Maradona régalait d’aquaplaning mémorables sur la pelouse. Au coup de sifflet final, Lucho et le reste du banc de touche argentin engloutissaient leurs coéquipiers sur le terrain. Fiesta totale ! Les Argentins auront cependant une dernière finale à jouer mercredi prochain en Uruguay.

Entrée de la sélection argentine au stade Monumental de River Plate (photo N. Deltort)
Entrée de la sélection argentine au stade Monumental de River Plate (photo N. Deltort)
Lionel Messi (photo N. Deltort)
Lionel Messi (photo N. Deltort)
Les supporters argentins (photo N. Deltort)
Les supporters argentins (photo N. Deltort)
"El Pipita" Higuain (photo N. Deltort)
« El Pipita » Higuain (photo N. Deltort)
1er but de l'Argentine, Gonzalo Higuain (photo N. Deltort)
1er but de l’Argentine, Gonzalo Higuain (photo N. Deltort)
Conditions de jeu dantesque au Monumental (photo N. Deltort)
Conditions de jeu dantesque au Monumental (photo N. Deltort)
Diego Maradona, le sélectionneur argentin (photo N. Deltort)
Diego Maradona, le sélectionneur argentin (photo N. Deltort)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s